Du modèle économique d'Overwatch : pourquoi en buy-to-play et non en free-to-play ?

Contrairement à la plupart des jeux en ligne compétitifs du marché, Overwatch sera distribué en buy-to-play. Un choix motivé par le gameplay d'Overwatch pour que tous les joueurs aient derechef accès à tous les héros -- même si des modes de jeu pourraient être commercialisés après la sortie.

Par définition, les jeux en ligne (exclusivement) compétitifs ne peuvent fonctionner que s'ils accueillent une masse suffisamment critique de joueurs pour organiser un nombre suffisant de parties et assurer que les joueurs trouveront toujours des coéquipiers et des adversaires, à toute heure du jour ou de la nuit. Raison pour laquelle l'immense majorité des jeux compétitifs, même les plus populaires, sont distribués en free-to-play afin de faire tomber les barrières économiques et ne pas risquer de rebuter les curieux.
Pour Overwatch, Blizzard fait un choix différent : son shooter multijoueur sera distribué en buy-to-play, supposant donc d'acheter une boîte de jeu (une version de base à 40 dollars sur PC, une version complète à 60 dollars disponible sur toutes plateformes).

Du modèle économique d'Overwatch : pourquoi en buy-to-play et non en free-to-play ?
Symmetra

Un choix économique assumé par Blizzard sans doute parce que le studio peut se le permettre (avec sept millions d'inscrits à une bêta qui débute à peine, on imagine que les joueurs trouveront aisément des compagnons d'arme), mais aussi, d'après Jeff Kaplan qui se confie à Polygon, pour des raisons de gameplay.
Overwatch se veut d'abord un jeu d'équipe et selon le designer, la composition des équipes est déterminante dans une partie. En conséquence, le développeur n'entendait pas adopter un modèle free-to-play basé sur l'achat de héros, car susceptible de limiter le gameplay -- le développeur souhaite éviter que les joueurs ne puissent pas choisir le héros dont ils ont besoin au bon moment parce qu'ils ne l'ont pas encore débloqué, voire acheté. Avec un modèle buy-to-play, les 21 héros jouables sont tous derechef accessibles à tous les joueurs dès la sortie du jeu et les équipes sont toutes placées sur un plan d'égalité.

Si le modèle économique à la sortie du jeu est clair, on s'interroge forcément aussi sur les projets à long terme de Blizzard : des packs seront-ils proposés à la vente après la sortie pour acquérir d'autres héros, au-delà des 21 personnages de base ?
Jeff Kaplan se montre ici moins catégorique, car selon le designer, les choix de Blizzard ne sont pas encore arrêtés.

« Il ne s'agit pas d'esquiver la question, mais nous n'avons pas de réponse concrète sur ce qu'il se passera après la sortie, en termes de héros. Il y a eu une incompréhension sur le fait que nous aurions 21 héros au lancement puis une boutique de héros avec des personnages supplémentaires. Ça ne peut pas être plus loin de la vérité.
En principe, dans le courant de la semaine prochaine, nous devrions avoir le patch débloquant les trois nouveaux héros et nous pourrons alors voir comment fonctionne l'écosystème global avec ces héros. Je pense que ça nous donnera des pistes pour répondre à plusieurs questions : combien de héros pourrons-nous avoir ? En faut-il beaucoup plus ? Un peu plus ? Le tout est-il solide et équilibré en l'état ?
Nous sommes à peine en bêta, nous n'avons pas encore arrêté tous les systèmes de jeu. La combinaison de ces systèmes et les commentaires des joueurs nous permettront d'affiner la façon dont nous apporterons de nouveaux contenus aux joueurs. »
Tracer

Les comportements et commentaires des joueurs avec la version finale du jeu détermineront donc les modalités de son exploitation -- de l'ajout ou non de nombreux nouveaux personnages, et à quelles conditions.
Mais d'ores et déjà et indépendamment des héros jouables, Jeff Kaplan précise que Blizzard étudie l'ajout de nouveaux modes de jeu (de nombreux prototypes ont déjà été réalisés), mais là encore en adéquation avec le gameplay des personnages jouables. Blizzard étudiait par exemple la possibilité d'intégrer un mode « capture de drapeau » avant d'y renoncer : « ça ne fonctionnait pas » car certains personnages profitent d'une telle mobilité (Tracer ou Genji) qu'ils y surclasseraient largement tous leurs adversaires. Le mode n'aurait donc pas d'intérêt à moins de nerfer drastiquement les personnages concernés au risque de leur faire perdre toute substance. Il n'y aura donc pas de mode « capture de drapeaux » dans Overwatch. Pour autant, Blizzard dit avoir déjà des prototypes manifestement plus satisfaisants et « ils pourraient être déployés plus tôt qu'on le pense ». De quoi donc, assurer une exploitation durable du jeu et un ajout régulier de contenu après la sortie, quand bien même Blizzard étudie encore une éventuelle commercialisation, précisant lire tout ce qui se dit actuellement entre les joueurs sur les réseaux sociaux.

Réactions (111)


Que pensez-vous de Overwatch ?

29 aiment, 18 pas.
Note moyenne : (50 évaluations | 0 critique)
5,5 / 10 - Assez bien

70 joliens y jouent, 80 y ont joué.