Lutte contre la triche : les conditions d'utilisation d'Overwatch évoluent en Corée

Traditionnellement, les joueurs coréens jouent depuis des cybercafés et sur des serveurs non coréens. Une double habitude qui complique la lutte contre la triche. Dorénavant, ils devront nécessairement jouer avec un compte personnel identifié.

On connait le slogan de Blizzard, « Play nice; Play fair », encourageant à la fois les joueurs à adopter un comportement cordial et à jouer équitablement, c'est-à-dire sans recourir à la triche. Pour autant, notamment du fait de la popularité des jeux du studio, les jeux Blizzard sont particulièrement ciblés par les créateurs de logiciels de triches -- notamment en Corée du Sud. Raison pour laquelle le studio entend prendre de nouvelles mesures pour décourager les tricheurs et les détaille sur le site officiel sud-coréen d'Overwatch.
Blizzard rappelle ainsi avoir de nombreux outils de détection de la triche et de prendre les mesures individuelles qui s'imposent contre ceux qui recourent à des pratiques interdites. Le studio souligne aussi que l'un des moyens de lutte parmi les plus efficaces consiste à s'attaquer à la source du problème (les développeurs de programmes de triches), le cas échéant par voies judiciaires.

Lutte contre la triche : les conditions d'utilisation d'Overwatch évoluent en Corée

Mais les habitudes de jeux spécifiques à la Corée soulèvent des difficultés particulières : traditionnellement, les joueurs coréens jouent beaucoup dans les cybercafés locaux (les PC Bangs), qui disposent de licences de jeu adaptées à leurs nombreux clients (permettant donc de créer de nombreux comptes pour satisfaire la demande), et le cas échéant en s'appuyant sur des VPN pour jouer sur des serveurs hors de Corée -- notamment pour contourner le fait que s'inscrire sur un serveur de jeux en ligne coréens impose de s'identifier avec un numéro de sécurité sociale.
Une double spécificité (la possibilité de créer des comptes nombreux et de façon parfaitement anonyme) qui, selon Blizzard, contribue à minimiser les enjeux et les risques de la triche : les tricheurs sont certes identifiés et bannis, mais recréent des comptes dans la foulée.

Pour contrecarrer cette tendance, Blizzard annonce prendre des mesures contre les « utilisations frauduleuses » de VPN, mais entend surtout faire évoluer les conditions d'utilisation de Battle.net en Corée : à compter du 17 février prochain, les joueurs coréens se connectant depuis un cybercafé auront besoin d'une licence personnelle pour jouer à Overwatch, qu'ils se connectent sur un serveur coréen ou étranger. En d'autres termes, les tricheurs identifiés et bannis perdront dorénavant leur compte personnel et devront donc racheter une copie du jeu pour recommencer à jouer. Sans pour autant éradiquer toute triche, la méthode devrait donc contribuer à la limiter, d'ici quelques jours sur les serveurs coréens mais aussi occidentaux d'Overwatch, mais que Blizzard entend aussi appliquer prochainement aux versions coréennes de Diablo III et StarCraft II.

Réactions (107)


Que pensez-vous de Overwatch ?

28 aiment, 17 pas.
Note moyenne : (47 évaluations | 0 critique)
5,9 / 10 - Assez bien

65 joliens y jouent, 73 y ont joué.