Blizzard « proactif » pour lutter contre les comportements toxiques

Blizzard lutte contre les comportements « toxiques » dans Overwatch, se montrant tantôt pédagogue, tantôt sévère contre les joueurs concernés. Le studio se veut aussi « proactif » en traquant les mauvais comportements hors du jeu, sur les réseaux sociaux.

On le sait, régulièrement, Jeff Kaplan s'adresse aux communautés de joueurs d'Overwatch notamment pour présenter les projets de Blizzard quant à son shooter. Dans son dernier journal de développement en date, le producteur évoque les rééquilibrages à venir (rendre Ange un peu moins incontournable, faire en sorte que les joueurs de Chacal se montrent un peu plus précis, ou encore rééquilibrer Hanzo, rendre Mei un peu plus populaire ou Symmetra un peu plus utile).
Mais l'essentiel du message de Jeff Kaplan ici porte sur la lutte contre les comportements « toxiques » des joueurs d'Overwatch -- l'une des grandes croisades actuelles des principaux exploitants de jeux en ligne compétitif.

Blizzard « proactif » pour lutter contre les comportements toxiques

Et on en retient d'abord le satisfecit du développeur : l'ajout du système de signalements sur consoles et l'amélioration de l'outil sur PC ont notamment permis d'augmenter le nombre global de signalements de 20%, ou encore le fait que Blizzard avertisse les joueurs en faute avant de les sanctionner concrètement, auraient contribué à faire baisser le volume de comportements néfastes dans le jeu de 17% (on ignore comment et sur quelle base le chiffre est calculé). Autant de mesures qui susciteraient donc une peur de la sanction mais contribueraient aussi à « restaurer la confiance », et qui aurait une « grosse influence sur la communauté ».
Mais au-delà du traitement des comportements déplacés signalés par les joueurs, Blizzard entend aussi se montrer « proactif » et se montrer vigilant même en dehors de son jeu. On se souvient de ce joueur sanctionné et exclu de la BlizzCon 2017 pour avoir tenu des propos déplacés alors qu'il testait un jeu dans le cadre de la convention communautaire de Blizzard. Sur le même modèle, le développeur se dit aussi vigilant quant aux propos tenus par les joueurs sur les réseaux sociaux, et notamment sur YouTube. Les comportements « toxiques » que Blizzard remarquerait sur YouTube, par exemple, peuvent donner lieu à une sanction, avant même qu'ils ne soient signalés par d'autres joueurs. Selon Jeff Kaplan, « sur la durée », ces « mesures proactives peuvent faire la différence ». Reste à déterminer si les joueurs ont le même ressenti in-game.

Réactions (39)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Overwatch ?

33 aiment, 19 pas.
Note moyenne : (55 évaluations | 0 critique)
5,7 / 10 - Assez bien

76 joliens y jouent, 87 y ont joué.