Blizzard vend les six premières franchises de la Ligue Overwatch

Activision Blizzard affiche de très hautes ambitions en matière d'e-sport et la Ligue Overwatch doit en être le fer de lance. Les premières franchises de la Ligue ont trouvé preneur parmi des propriétaires d'équipes de sports traditionnels, d'e-sport ou d'acteurs majeurs du jeu vidéo.

Blizzard vend les six premières franchises de la Ligue Overwatch

On connait la stratégie d'Activision Blizzard en matière d'e-sport : en faire une industrie aussi lucrative de l'industrie du sport traditionnel (et son chiffre d'affaires qui se compte en milliards de dollars), avec ses ligues et ses championnats officiels, son sponsoring et ses droits de diffusion vendus à travers le monde.
Pour orchestrer cette ambition, le groupe compte notamment sur la League Overwatch, conçue le sur le modèle des ligues du sport traditionnel (des équipes qui adhèrent à la ligue, en s'acquittant d'un ticket d'entrée, et qui s'affrontent dans des tournois à grand spectacle le temps d'une saison). Si la date de lancement de l'Overwatch League n'est pas encore clairement arrêtée (on évoquait un lancement en novembre prochain à l'occasion de la BlizzCon, la rumeur mise maintenant sur décembre), Activision Blizzard annonce aujourd'hui la vente des six premières franchises de la League, comme autant d'équipes qui participeront donc au championnat. Et cette sélection des premiers propriétaires de franchises vise manifestement à impressionner :

  • Franchise de Boston : Robert Kraft, PDG de Kraft Group et des New England Patriots (l'équipe professionnelle de football américain de la NFL, basée à Boston) ;
  • Franchise de New York : Jeff Wilpon, cofondateur de Sterling.VC et directeur exécutif des Mets de New York (l'équipe professionnelle de la Ligue majeure de baseball, basée dans le Queens) ;
  • Franchise de Los Angeles : Noah Whinston, PDG des Immortals (l'équipe d'e-sport, qui évolue donc sur Overwatch, mais aussi CSGO ou League of Legends) ;
  • Franchise de Miami-Orlando : Ben Spoont, PDG et cofondateur de Misfits Gaming (l'équipe d'e-sport qui joue sur Overwatch, CS :GO, League of Legends ou encore HearthStone) ;
  • Franchise de San Francisco : Andy Miller, president et fondateur de NRG Esports (l'organisation e-sport qui évolue sur CS:GO, Overwatch, Smite, Hearthstone, For Honor, Rocket League ou Vainglory) ;
  • Franchise de Shanghai (Chine) : NetEase, le géant chinois qui exploite déjà les versions chinoises des jeux de Blizzard et Activision ;
  • Franchise de Séoul (Corée du Sud) : Kevin Chou, cofondateur de Kabam, le studio américain qu'on connait notamment pour ses jeux mobiles, racheté en décembre dernier par Netmarble, le leader coréen du jeu mobile.

Si Activision Blizzard ne précise par le prix de vente des différentes franchises (la rumeur évoquait des montants pouvant atteindre 20 millions de dollars), on note d'ores et déjà le profil de ces premiers acquéreurs dévoilés par Blizzard : des propriétaires d'équipes de sports traditionnels, des propriétaires d'équipes d'e-sport et des acteurs de l'industrie du jeu. Les trois grands secteurs dans lesquels Activision Blizzard espère trouver des spectateurs (les fans de sports, les fans d'e-sport et les fans de jeux).
En attendant le lancement de la compétition, le studio précise la première saison du championnat se tiendra dans une Esport Arena aux alentour de Los Angeles, d'ici à ce que les différentes équipes installent leurs infrastructures à travers le monde, sur leur territoire respectif. En outre, le studio précise que les équipes « seront habilitées à gérer et monétiser un maximum de cinq événements amateurs par an sur leur territoire et à profiter des ventes de produits dérivés affiliés à la ligue sur Overwatch (50% de ces revenus seront reversés dans l'ensemble des revenus commun à toutes les équipes) ».
À terme, un total de 28 franchises devraient composer l'Overwatch League et donc être proposées à la vente d'ici au lancement de la compétition. En attendant de découvrir les 22 restantes, on constate que les six premières ont manifestement vocation à marquer les esprits et donner la mesure des ambitions d'Activision en matière de sport électronique.

Réactions (156)


Que pensez-vous de Overwatch ?

28 aiment, 17 pas.
Note moyenne : (48 évaluations | 0 critique)
5,7 / 10 - Assez bien

67 joliens y jouent, 75 y ont joué.